Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2011 4 11 /08 /août /2011 14:00

OMAR M’A TUER

 

19723261.jpgRéalisé par Roschdy Zem
Avec Sami Bouajila, Denis Podalydès, Maurice Bénichou,…

 

Synopsis (Source : Allocine)

Le 24 juin 1991, Ghislaine Marchal est retrouvée morte dans la cave de sa villa de Mougins. Des lettres de sang accusent : « Omar m’a tuer ». Quelques jours plus tard, Omar Raddad, son jardinier, est écroué à la prison de Grasse. Il parle peu, comprend mal le français, a la réputation d’être calme et sérieux. Dès lors, il est le coupable évident. Il n’en sortira que 7 ans plus tard, gracié, mais toujours coupable aux yeux de la justice. En 1994, révolté par le verdict, Pierre-Emmanuel Vaugrenard, écrivain convaincu de l’innocence d’Omar Raddad, s’installe à Nice pour mener sa propre enquête et rédiger un ouvrage sur l’affaire…

 

Mon avis

Plaidoyer pour la réhabilitation d'Omar Raddad, il ne s'agit cependant pas d'un film militant mais plus simplement d'un film-vérité cherchant à faire la démonstration de l'erreur judiciaire commise. L'ensemble du film s'équilibre assez bien entre les moments où le spectateur suit Omar Raddad (Sami Bouajila) depuis son arrestation jusqu'à son procès puis sa libération et ceux de l'enquête minutieuse conduite par Pierre-Emmanuel Vaugrenard (Denis Podalydès).

 

Ce film met également en lumière l’aspect humain de la détention de Raddad et ses conséquences auprès de ses proches. Ceci permet de comprendre que la détention est une souffrance pour la personne incarcérée mais également pour ses proches. Dans la même veine, je vous recommande l’excellent documentaire de Stéphane Mercurio « A côté » (octobre 2008) qui permet à des femmes de se confier, le temps de leur attente de parloir pour retrouver leur proche incarcéré, sur la dureté du monde carcéral, dureté qui s’abat également sur elle au quotidien : « depuis qu’il est en prison, je vis moi aussi dans une prison » dira l’une de ces femmes.

 

Pour revenir à « Omar m’a tué », au-delà de ce que j’ai pu souligner, je n'ai pas de véritable critique à faire de ce film si ce n'est qu'il soit si court : 1h25 ! Mais peut-être que celles et ceux qui l'ont vu également sont d'un autre avis ?

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kevin - dans Culture prison
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Genepi Nancy
  • Genepi Nancy
  • : Pour le décloisonnement de tous les lieux d'enfermement
  • Contact