Publié le 15 Août 2012

 

 

45690_737006706_4.jpg

 

 

 

 

Au rayon actualités de la rentrée, la pièce mise en scène par Michel Didym concerne particulièrement le monde de la prison. C'est un lieu de création qu’on a tendance à oublier. L'une de nos missions au GENEPI est de valoriser la qualité d'expression des détenus. Cette pièce, interprétée par Bruno Ricci, reprend des textes des personnes incarcérées sur Maxéville et à Ecrouves, avec la participation du journaliste Dominique Simonnot pour compiler ces écrits. La Manufacture présente ce spectacle comme une incitation à réfléchir sur les moyens de réinsertion mis en oeuvre dans notre société.

 

"Le monde carcéral est évoqué sans cliché. Dans l’air et la lumière qui traversent les barreaux vibrent les mots forts qui viennent du réel et dans lesquels coule une sève riche d’émotion et de douleur, dans le temps suspendu du châtiment, entre rires et pleurs. A travers ce spectacle, peut naître un regard différent [sur les détenus] et l’on doit admettre que la culture est une voie pour guider les espoirs de réhabilitation et d’ouverture au-delà de l’enfermement."

 

 

A l'encre des barreaux,

Du 26 septembre au 06 octobre 2012

Théâtre de la Manufacture, Nancy

19h ou 20h30 selon les jours

 

Réservez vite !

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par GENEPI Nancy

Publié dans #Culture prison

Repost0